Perceptions et interprétations contemporaines sur les vestiges anciens. Présentation du thème de la journée d’étude.

Présentation du thème du 17 janvier 2023 de la journée d’étude : “Perceptions et interprétations contemporaines sur les vestiges anciens”. 

Article écrit par Tara Chapron, doctorante de Sorbonne Université à la chaire d’Histoire de l’art et archéologie des mondes celtes (Centre Chastel UMR 8150). Doctorat sous la direction du professeur Nathalie Ginoux, “Contribution à l’Histoire de l’esthétique vestimentaire des élites de l’âge du Bonze en Europe”.  

Télécharger l’article au format pdf

Communication présentée le 17 janvier 2023.


La recherche archéologique repose sur l’étude des traces laissées par les sociétés anciennes. Les stratégies scientifiques, de plus en plus interdisciplinaires, reposent sur une sélection et les choix opérés sont loin d’être neutres. Que ce soit par la sélection des sites à fouiller, ce qui est à préserver, ce qui va être mis en valeur ou encore le choix des outils d’analyse et des méthodes permettant d’étudier les différents aspects d’un même vestige. Ces mêmes choix peuvent donc être dictés par une esthétique ou par les avancées technologiques.

Les sites et les artefacts sont assujettis à la perception des chercheurs qui n’auront pas la même approche en fonction de leur milieu, leur expérience, leur intuition et leurs impressions sensorielles. Tout cela peut avoir des répercussions sur la lecture des vestiges et leur interprétation. Les définitions et significations données aux productions des sociétés anciennes peuvent, de ce fait, être remises en cause, discutées, révisées, vérifiées. La recherche est ainsi constamment en mouvement. 

L’étude des costumes de l’Europe du Nord datant de l’âge du Bronze illustre bien ces changements d’interprétations. Le contexte de pensée et la morale du XIXe siècle ont, par exemple, certainement conduit, Christian Jürgensen Thomsen, à estimer que la présence d’une jupe courte dans une des tombes du Jutland, au Danemark, laissait supposer que ce costume devait être porté par une danseuse, dans le cadre d’une forme de rituel érotique. Cette théorie, encore régulièrement évoquée, est désormais fortement sujette à débat. L’évolution de la morale et de la mode permet donc de nouvelles approches, perceptions et interprétations. De même que dans la manière de porter le costume : sur les hanches ou sur la taille ?

Les avancées technologiques et techniques ont également participé à de nombreuses et nouvelles interprétations des vestiges. Le développement rapide de ces technologies a permis l’apparition de nouveaux procédés d’analyse et l’amélioration des méthodes de conservation, qui étaient parfois obsolètes ou dangereuses pour la survie des vestiges. Les fouilles de Pitt River et de Wheeler au Royaume-Uni, permettent de mesurer combien l’évolution des méthodes et techniques a pu avoir une influence importante sur le résultat de leur fouille en seulement quelques années d’écart. En effet, si le passé militaire de Augustus Henri Lane Fox Pitt Rivers a apporté une rigueur scientifique dans ses fouilles en initiant la stratigraphie, Mortimer Wheeler a ensuite perfectionné cette technique pour prendre en compte les artefacts de petite taille, trou de Poteau. L’archéologie évolue donc, en particulier, avec l’apport de nouvelles méthodes et inventions.

Cette journée doctorale propose donc d’analyser l’évolution de ces interprétations et perceptions. Plusieurs axes ont ainsi pu être développés : 

  • Confrontation des interprétations des vestiges formulées par différentes générations de chercheurs ou bien de même génération mais de milieux différents ; 
  • La question du choix dans la recherche archéologique (préservation de certains sites ou matériels, décision de fouiller un emplacement en particulier, projet de mise en valeur…) ; 
  • Analyse des avantages et des risques des nouvelles méthodes. 

Tara Chapron


Bibliographie. 

Bergerbrant Sophie, « Ordinary or Extraordinary? Redressing the Problem of the Bronze Age Corded Skirt », Current Swedish Archaeology, 2014, vol. 22, p. 73‐96.

 Fossøy Sølvi Helene et Bergerbrant Sophie, « Creativity and Corded Skirts from Bronze Age Scandinavia », TEXTILE, 1 mars 2013, vol. 11, no 1, p. 20‐37. 



Citer ce billet
Marie Planchot (2023, 3 novembre). Perceptions et interprétations contemporaines sur les vestiges anciens. Présentation du thème de la journée d’étude. 124-Sorbonne. Carnet de l'École Doctorale d'Histoire de l'art et Archéologie. Consulté le 26 février 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/adg4

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.