Archéologie

FÊTES ET DIVERTISSEMENTS : L’APPORT DE L’ARCHÉOLOGIE

Modératrices : Nathalie DE CHAISEMARTIN, Maître de Conférence HDR Honoraire et Véronique SOULAY, Docteur

Mardi 16 janvier 2018

Thème proposé par Hélène LABIT, doctorante en Archéologie.

Les fêtes et les divertissements, qu’ils soient laïcs ou religieux, privés ou publics, font partie intégrante des sociétés anciennes et modernes. Les populations, de tous rangs sociaux, étaient attirées par ces réjouissances qui se traduisaient sous diverses formes : spectacles, processions, banquets, jeux… Les objectifs de ces fêtes étaient multiples : délimiter un territoire, créer un sentiment d’appartenance à une communauté (religieuse, territoriale, politique…), distraire et/ou maitriser une population, honorer un invité prestigieux, un dieu ou un saint patron, assurer la fertilité de la communauté, fêter une victoire ou encourager les exploits et le dépassement de soi.

Depuis les années 1970, cette thématique a été évoquée dans des publications et dans le cadre de manifestations scientifiques mais sous des angles chronologiques et géographiques plus restreints.

Cette journée doctorale s’intéressera aux différentes dimensions de ces fêtes dans toute leur diversité urbanistique, iconographique, sociétale, religieuse, politique et institutionnelle, toutes périodes et aires géographiques confondues, afin de mieux appréhender leurs motivations et leurs évolutions, de l’Antiquité aux temps modernes, à travers l’apport de l’archéologie. les fouilles archéologiques ont en effet permis de (re)découvrir des espaces et édifices liés aux fêtes et aux divertissements et de dévoiler des objets utilisés dans ces diverses occasions.

La réflexion pourra s’organiser autour des problématiques suivantes:

  • Fêtes et territoire : de quelle façon les fêtes délimitent-elles un territoire ? Quels sont les lieux et structures (publiques et privées) de représentation ?
  • La question politique et militaire : quels sont les liens entre les fêtes et la vie politique et militaire ? Quelle(s) valeur(s) peut-on donner à la célèbre expression latine « Panem et circenses » ?
  • La question religieuse : quelle est la place de la religion dans la préparation et la représentation des fêtes ? Quels dieux et saints y sont associés en tant que protecteurs ou honorés ?
  • Fêtes et communautés : en quoi les fêtes créent-elles un sentiment d’appartenance à une communauté religieuse, territoriale ou politique ?
  • Fêtes et questionnements personnels : de quelle manière les festivités ont-elles permis d’encourager les exploits, le dépassement de soi et la mise en valeur de la beauté féminine et masculine ?
  • Évocation des fêtes dans les sources textuelles et iconographiques : comment les fêtes sont-elles perçues par les auteurs et savants antiques, médiévaux et modernes ? Comment sont-elles représentées ?
  • Apport des objets issus de collections archéologiques ou muséales : en quoi ces objets permettent-ils de mieux comprendre le déroulement des fêtes ?

Programme Archéologie 2018

Contributions à venir.